Partager cet article

Bitcoin : le pire est à venir ?
Articles

Bitcoin : le pire est à venir ?


Bitcoin : le pire est à venir ?

Un cas pratique d’un état spécifique du marché : le krach

Pour ceux qui me suivent sur Twitter, vous connaissez mon opinion : nous sommes toujours dans le contexte du krach de début 2018, pour lequel il manque encore une phase baissière. Celle du désespoir, du vrai, qui va finir d’épurer le marché. Vous pensez que nous sommes arrivés au bout de la torture ? Peut-être. Après tout, peut-être que le BTC à 5800$, c’est le support indépassable. Mais ça peut être encore bien pire !

Ces dernières semaines, nous étions en constitution d’un mouvement de contre-tendance haussière, que je ne voyais pas plus haut que 8800$ environ, une zone charnière historique. Nous allons voir pourquoi c’est techniquement cohérent que le marché décroche en ce début août.

Nous sommes dans le contexte d’un bear market. Donc par défaut, la tendance va vers le bas. Tous les prétextes sont bon pour baisser. Néanmoins, si on peut passer de bull à bear directement (le krach), on ne passe jamais de bear à bull d’un coup. D’abord, on passe par une phase de stagnation, « d’accumulation » disent certains. Une reprise franche n’est jamais qu’un mouvement de contre-tendance.


C’est quoi un Krach ?

Commençons par un point sur le Krach. C’est un état de marché spécifique, où la psychologie est le critère numéro 1. Il commence par un mouvement de décrochage soudain et brutal du marché en pleine phase d’euphorie et de plein optimisme.

Souvent, on a un bon gros « buy the dip » général plein d’enthousiasme. KévinHodl, analyste d’un Telegram à 0,1btc le ticket d’entrée, écrit : « Cé normale, le marché corige un peu, cé un mouvemen sein ». Et boum, double top. Vient la seconde phase de décrochage, dite de tendance, qui fait perdre plus de 30% au marché en quelques jours, et qui fait entrer les opérateurs dans la psychologie bear. Kévin ne répond plus à vos messages paniqués dans le chat. Entre-temps, nous avons des phases de contre-tendance, où l’espoir revient, et disparaît aussitôt. Comme Kévin. On peut répéter cette logique plusieurs fois, sur des amplitudes de temps et de prix de plus en plus contractés. Et puis on reprend une vague panique de chute.

Souvent les gens pensent que le krach est un mouvement aussi brutal que de courte durée. Non, ce n’est pas une question de temps ou de ratio de correction, c’est une question de psychologie. L’être humain a ses phases d’optimisme et de pessimisme, qui sont totalement aléatoires. Des fois, il passe très vite d’un état à l’autre, ne met pas longtemps à se remettre d’un événement. Et des fois, il sombre dans la dépression durant des années, se relève un peu, replonge encore plus fort… Le marché, c’est pareil.

L’image avec laquelle CryptoTwitter se rassure en clamant que “c’est bientôt fini”.

 

La phase finale, c’est la Capitulation. Selon les experts CryptoTwitter, chaque semaine, nous avons capitulé, chart de Wall Street sur la psychologie du cycle de marché à l’appui. NON. La phase de Capitulation, c’est celle qui saigne. Vraiment. Celle qui rend fou. Celle qu’attend Warren Buffett à chaque fois pour acheter pas cher des trucs dont on ne peut pas se passer : industries, alimentaire, transport, etc… (Son grand secret ? Le bon sens…)

La Capitulation, c’est le moment où le consensus renonce, comme le soldat dépose les armes et arrête de combattre. Comme le trader de shitcoins qui craque et va pleurer dans son coin après s’être fait casser son énième stop loss. On arrête les mouvements de contre-tendance haussiers. Au fond de vous-même, vous vous interrogez : « est-ce que je fais pas erreur de perdre mon temps dans les cryptos ? » Vous êtes abattu. Vos espoirs se sont envolés.

Le bon indicateur d’un sentiment de marché, ce sont les médias. Pour vendre du papier, ils doivent surfer sur l’émotion du moment. Ils sont le bon reflet d’un état d’esprit général. La séduction, c’est entretenir une tension émotionnelle.

Après avoir soufflé le chaud et le froid en alternant bonnes nouvelles fondamentales et hésitations, reports, menaces,etc… Ils entrent en mode « on vou lavé di lol ». Vous verrez sur BFMTV un reportage de Lilian, 2ème année d’AES “ki lui, conné le marché puiskil L’ÉTUDIE” ayant ruiné mamie, qui bonne poire lui a donné 2000€ pour trader. On aura l’interview touchante de René qui a cru un site internet qui lui disait qu’il était « éligible au Bitcoin », en fait victime d’une bonne grosse arnaque pour seniors. Bien sûr, BFM Business aura son gros bandeau « alerte info : le Bitcoin fait des plus bas historiques ».

Bon, je délire, mais vous avez compris l’idée : la Capitulation, c’est du noir partout et en vous-mêmes. Et il se passe quoi quand on est « au fond du trou » ? Soit on meurt, soit on renaît. Vous voyez les cryptos mourir ? Non. Bah voilà, on repartira donc pour un nouveau cycle.

C’est difficile de jauger de la fin de cette phase, car on peut “toujours faire pire”. Mais la chart ne trompe pas : le krach se termine dans un tarissement de la volatilité des prix. Quelque part entre la Colère et la Dépression. C’est la traduction graphique du fait qu’on a évacué tout le pessimisme et la spéculation. C’est le calme plat. Le prix fluctue gentiment dans un écart-type serré, avant d’embrayer un nouveau cycle bull.


Mon sentiment du marché crypto :

Je vous propose mon interprétation du sentiment de marché. Nous avons globalement évacué l’optimisme, la béatitude et l’avidité. L’ambiance générale est à la désillusion, les gens ont accepté l’idée que les gros gains, c’est pour plus tard. Ils ne seront pas étonnés de voir encore une vague de baisse, mais se disent globalement, que cette fois-ci, ils n’insisteront plus et attendront que ça s’arrête avant de racheter. Ils continuent à s’intéresser au domaine, mais ne le tradent plus qu’à la portion congrue. Les gens sont raisonnables, sages, prudents, critiques. Mais pas loin de craquer et de paniquer pour autant.

Il y a tout de même encore un peu trop de gens qui croient au mirage de l’oasis dans le désert. Pas assez de drames et de colères, de « rage quit ». Il subsiste un enthousiasme faux, teint de désespoir, qui voient dans la moindre bonne nouvelle la réactivation du bull market. Olol les ETF, Olol le comptoir crypto NYSE, Olol Starbucks, Olol Malte blockchain Friendly, etc…

(Oui, vous avez BESOIN de vous expliquer les choses, de rationaliser, c’est la nature humaine. Mais le trader se fout de rationaliser les mouvements de marché. D’une, ce sont des news qui auront un impact réel dans le prochain cycle de marché, de deux, elles ne servent juste qu’à influencer les particuliers, les principaux protagonistes savent les choses bien avant vous, voire FONT l’info). 

Psychologiquement, c’est vrai qu’on ressent que les choses se sont somme toute calmées. On a épuré la majorité des particuliers venus faire un billet dans le bull market. Les cryptos experts ne postent plus trop de pubs de leurs Telegrams et de leurs “résultats”. Mais, ça sursaute encore pas mal, c’est encore assez vite émotionnel. Il manque donc pour moi une phase, celle de la dernière vague de ceux qui craquent, qui se mettent en colère, dépriment, qui twitteront que ce marché est mort, que le gouvernement veut tuer le Bitcoin, ils parleront de ruine personnelle, de procès, etc…


Le Bitcoin progresse de bulles en krachs

Historiquement, le Bitcoin a progressé de bulles en krachs. À chaque fois, il a corrigé entre 80% et 95% depuis son sommet. Si j’utilise donc l’argument de la pattern, c’est ce qui me fait dire que l’objectif final de la baisse est à 4000$, pour le prix le plus optimiste. 20 000$ corrigé de 80%, c’est 4000$. On verra en temps utiles, mais je sens bien la zone de l’été dernier entre 3500 et 4000$ comme support. Est-ce que ça vous paraît si fou que ça qu’on efface 1 an de gains ?

Le profil de cette chart vous paraît terriblement familier n’est-ce pas ? C’est le krach du Bitcoin fin 2013–2014. Il a mis 8/9 mois à se stabiliser puis casser les 300$ avant de repartir haussier. Oui, il faut savoir être PATIENT sur les marchés, 2 ans de crise !

C’est ce que j’attends de voir avant de considérer le retour du bull market : cette phase de calme plat dans le rectangle rouge, où l’on ne fait pas de nouveau plus haut. Pour le coup, cette période pourrait être courte, vu toutes les bonnes nouvelles structurelles. Ou pas. On verra bien.


Analyse technique Weekly

Je vous propose une analyse Weekly du $BTC. Cet horizon de temps n’est pas assez traité. Pourtant, il est fondamental sur les marchés conventionnels. Plus le timeframe est long, plus les signaux sont importants. Vous connaissez l’expression « plus c’est long, plus c’est bon » ? Pour les timeframes, c’est pareil, bande de coquins.

En Weekly, la chart est assez limpide. Et ça fait peur. Le Bitcoin fait une figure chartiste tellement classique : un bon gros triangle. Le genre cas d’école, avec ses 5 vagues, la vague C qui fait 61,8% de la vague A, et la vague E qui fait 61,8% de la vague C. La dernière bougie clôturée est un avalement baissier, qui indique qu’on a bien terminé la vague E et qu’on se retourne.

Les volumes sont allés en diminuant au fur et à mesure de la progression de la figure, avec un retour du volume autour du point E.

Le RSI soutient la figure : il reste dans sa zone baissière, et à chaque point de contact résistant en A /C /E, il n’a pas franchi sa zone de neutralité (50–55). Les prix n’ont pas donné un seul signal de force haussière depuis le début 2018. Je vous laisse observer le RSI dans l’historique, il est éloquent des phases de bear et bull market. C’est l’indicateur maître. Il est sorti de sa zone de neutralité en octobre 2015. Revenez plus haut et regardez à quoi ce moment correspond sur la chart de 2015. Oui, le moment de la sortie du bear market.

Si l’hypothèse se valide, je vois pas pourquoi le support des 5800$ tiendrait. Un support ça tient trois fois, pas quatre. De là, on part pour une décote de 50% du prix, dans une probable phase Panique. Je m’attends à un repli sur la zone support en violet, comme dit plus haut, dans le range de l’été dernier. Sinon, les Illuminatis ont décidé que la zone 5700–6000$ doit faire office de support indépassable, et on fera un ping-pong de 1000–1500$ d’amplitude pendant des mois, qui correspondra à la phase de stabilisation recherchée.


C’est la fin ?

Déjà, je m’interroge sur le cas des alts, à savoir si nous ne sommes pas sur une fin de krach pour elles. Le renoncement général et le tarissement de la volatilité, nous avons plutôt l’air d’y être dans leur cas. Maintenant, c’est un propos carrément spéculatif et non pas analytique, la panique peut se réactiver très vite, le $BTC reste le patron jusqu’à preuve du contraire. Bien sûr, je parle des alts « solides », pas de la majorité de petits projets dont la seule valorisation venait de la force spéculative, et dont le seul souci de développement des créateurs depuis des mois, c’est d’écouler tranquillement leurs tokens sur les exchanges.

Le Bitcoin semble quant à lui profiler encore une phase de baisse. Finalement, qu’il retourne aux prix d’un an en arrière, période des méga rallies sur les alts, je trouve ça cohérent. Le marché revient sur un point d’équilibre passé des prix et de la psychologie. Ce sera l’opportunité d’acheter des alts de qualité à des prix massacrés. Ce sera surtout l’opportunité d’acheter du $BTC et un peu de $ETH dans une perspective moyen/long terme.

Vous l’avez désormais compris. Ce qu’on recherche maintenant, c’est une période de calme plat. D’abord dans la psychologie. On doit arrêter les “Cé la Repriz !!!” toutes les semaines. Les réseaux sociaux doivent devenir peu émotionnels, ennuyeux, arrêter de surréagir aux news du genre “Ouah lé ETF”. On doit y ressentir une ambiance générale “intelligente”, dénuée de clash stupides et de gens qui répètent les poncifs du moment, individus majoritaires en phase émotionnelle. Phase émotionnelle = continuité du krach. Techniquement, le marché doit devenir peu volatil, connaître des mouvements mesurés et rationnellement explicables. Tout cela signifiera la fin du krach, et ainsi du bear market. Affaire à suivre.

Un coup de pouce pour cet article ?

10+

Partager cet article

15 Commentaires

  1. Un chef d’œuvre Max ! J’ai appris tellement de choses lors de la lecture de ce texte. Tes connaissances sont très grandes et tu as un talent particulier pour nous les partager !

    Merci !

    Répondre
  2. Merci beaucoup pour ses explications claires et précises.

    Répondre
  3. Du bien bien lourd comme d’ab ! Pas seulement instructif mais super bien construit !
    Un grand merci Maxime !

    Répondre
  4. Merci pour ces riches informations.

    Répondre
  5. d’accord avec toi dans le fond, mais je vois ce schema (phases de krach) circuler partout sur les réseaux sociaux et comme le marché fait (presque) toujours l’inverse de ce qu’ attend les particuliers. j’attends de voir. je me fixe uniquement aux prix.

    Répondre
  6. Encore une fois un excellent article ! (Big up à Kévin… ^^)

    Répondre
  7. Bravo za toi !
    J’ai bouffé du popcorn en lisant.
    Magnifique !!👌

    Répondre
  8. Bravo pour cet article et un grand merci á toi Maxime …

    Répondre
  9. Je crois que les avis sur cet article sont unanimes … Et c’est bien normal. Bravo pour cet article 😉

    Répondre
  10. Je vous remercie ! Le Krach, c’est une notion bien plus complète que “ça chute fort”. Si l’article a pu vous apprendre quelque chose, c’est génial ! Maintenant, on serre les fesses !

    Répondre
  11. Très intéressant effectivement, merci Maxime!

    Répondre
  12. 4100 USD, c’était le plancher absolu dans la dernière année (12 septembre), là où – malgré tous les efforts de communication lancés par J.P. Morgan Chase («Bitcoin is a fraud» – Jamie Dimon), le BTC n’est pas descendu plus bas. Or, je ne serais pas surpris de voir ce plancher s’avérer fait de poutres d’acier. C’est une opinion, sans plus. Faîtes vos recherches mes chéris. #my2bitcoins. 😉

    Répondre
    • Oui, c’est bien possible. Qu’on efface somme toute un an de gains, je trouve ça cohérent.

      Répondre
  13. Bravo pour cet article !
    Instructif et très bien écrit.

    Répondre

Laisser un Commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>