Partager cet article

ETH, EOS, NEO : Pourquoi avez-vous besoin des 3 ?
Articles

ETH, EOS, NEO : Pourquoi avez-vous besoin des 3 ?

EOS et NEO sont souvent appelés tueurs d’Ethereum. Certes, chacun a sa propre blockchain décentralisée qui plait aux développeurs de Dapp, mais chacun de ces projets a des défauts différents des autres. Ce serait une erreur que d’essayer d’élire un seul gagnant. La meilleure approche est de posséder les trois. Et avec des prix relativement bas, c’est le bon moment.

Ce qui est arrivé aux prix

Dernièrement, les prix des soi-disant tueurs d’Ethereum se sont distingués. Depuis le début du mois de juillet, Bitcoin a peut-être gagné 18%, mais Ether, le deuxième crypto en importance, n’a gagné que 1%.

Pendant ce temps, le prix de ces concurrent est en hausse. Pour NEO la hausse est de 12% et pour EOS d’un peu plus de 20%. Le marché essaye de nous dire quelque chose.Qu’est-ce que cela nous dit ?

Tirer de grandes conclusions à partir d’un petit échantillon peut sembler assez stupide. Cependant, les investisseurs en crypto-monnaies sont de mieux en mieux informés et de plus en plus discriminants. Les investisseurs découvrent que chaque crypto-monnaie a ses propres problèmes à régler.

On peut dire la même chose de l’Ether par rapport aux soi-disant tueurs d’Ethereum et notamment des deux plus grands qui sont EOS et NEO. Nous pensons qu’il est beaucoup trop tôt dans l’évolution des crypto-monnaies et que les opportunités sont beaucoup trop grandes pour appeler n’importe quelle monnaie le tueur d’ETH. La clé, c’est l’adoption de masse. Cela n’est pas toujours possible avec une technologie supérieure.

C’est pourquoi il est payant de posséder chacun d’entre eux. Avant d’accepter cette conclusion, examinons quelques points.

Ethereum : Le plus grand nombre de billes

Pas plus tard qu’en décembre dernier, Ethereum était le leader incontesté des applications décentralisées. Près de 80% des 706 ICOs en 2017 étaient des jetons attachés sur la plateforme Ethereum. C’est clairement une force puissante. Mais Ethereum a un talon d’Achille que d’autres essaient d’exploiter.

Le modèle consensuel de preuve du travail (PoW) d’Ethereum est un processus lent, avec seulement 14 transactions par seconde. En outre, les critiques visent les coûts de transaction élevés et le manque d’évolutivité.

C’est un point important et dans le monde des réseaux de consensus, le changement se fait lentement. Mais personne ne croit que le fondateur d’Ethereum Vitalik Buterin dort.

Le 18 juillet, Ethereum a publié le dernier réseau de test final de son réseau Raiden Network avant qu’il ne soit mis en ligne pour les utilisateurs quotidiens. Cet événement a été promis avant la fin de l’été et constituera la plus grande étape dans la résolution des problèmes d’échelle d’Ethereum en permettant l’échange de tokens ERC20 sur un canal de paiement hors chaîne. Cela libèrera beaucoup d’espace car les petites transactions seront ainsi traitées hors chaîne.

Un problème plus profond

Le véritable talon d’Achille d’Ethereum n’est pas entièrement son évolution, mais c’est aussi son langage de programmation. Ethereum ne permet de coder que dans un seul langage : Solidity. C’est un nouveau langage et très peu de gens le connaissent. Donc, quiconque veut construire une Dapp a besoin d’apprendre ce nouvel outil. Un développeur doit être convaincu que cela vaut la peine d’y consacrer du temps et des efforts.

EOS : Principales différences par rapport à l’Ethereum

La plus grande différence par rapport à l’ETH est l’utilisation par EOS d’un mécanisme consensuel de preuve de l’enjeu (DPoS). EOS a commencé sa vie sur le réseau ETH, mais a décidé de créer sa propre blockchain. La blockchain EOS a été récemment annoncée, sans frais de transaction et offrant une réelle concurrence à Ethereum.

Le réseau EOS fait un compromis fondamental pour devenir plus centralisé (avoir 21 producteurs de blocs plutôt qu’un nombre infini de mineurs dans un modèle de preuve de travail) en échange d’un réseau plus rapide et plus évolutif. Cela pourrait revenir hanter EOS en termes de questions sur la décentralisation.

Et il y a une faiblesse caractéristique d’EOS et de tout autre tueur de l’ETH : les défauts de programmation.

Moins de 48 heures après sa mise en service, le réseau principal d’EOS a été bloqué par des problèmes non identifiés, ce qui a entraîné le gel des transactions. Cela a créé une réaction négative immédiate ressentie sur le prix d’EOS et est singulièrement responsable de sa mauvaise performance récente.

NEO

La plate-forme NEO (POS) basée en Chine fonctionne sur la base d’une économie intelligente. Grâce à l’identité numérique et à la blockchain NEO, les utilisateurs peuvent programmer, enregistrer, échanger et faire circuler de multiples types d’actifs. Nous parlons ic de l’IA et de l’IoT.

NEO est probablement la plus grande menace pour l’ETH pour les raisons suivantes. Premièrement, il a l’appui du gouvernement chinois. Cela signifie beaucoup d’argent pour le développement.

Les développeurs peuvent utiliser des langages de programmation familiers comme C, C+++, Java et JavaScript. Cela le rend plus facile que le nouveau Solidity qui est encore un problème pour de nombreux développeurs.

NEO dispose également d’une plate-forme unique à double jeton qui utilise le GAS pour exécuter des projets sur la plate-forme. Les utilisateurs de la pièce NEO peuvent gagner du “gaz” et l’utiliser pour réaliser leurs projets ou l’échanger avec d’autres utilisateurs NEO.

Qui va tuer qui ?

Il n’y a qu’une seule question qui reste sans réponse. Qui sera là encore là dans les années à venir ? Cela, personne ne peut le prévoir.

Si vous voulez, vous pouvez comparer cela à la bataille de Yahoo contre Google. Sur le long terme, Google a gag,é. Cependant il est intéressant de noter que les premiers investisseurs de Yahoo ont tout de même gagné des milliards de dollars.

Ainsi, avoir un intérêt égal dans chacun de ces 3 projets est une approche de bon sens et, grâce aux conditions du marché, les prix offrent actuellement une valeur assez attrayante.

Traduit librement depuis https://hacked.com/ethereum-eos-neo-why-you-need-to-own-all-three/.

Un coup de pouce pour cet article ?

6+

Partager cet article

7 Commentaires

  1. Excellent article qui résume bien la situation et présente globalement bien les 3.
    La comparaison avec Google/Yahoo est très interessante car c’est justement ce qui se passe, mais même dans la « défaite » les investisseurs Yahoo on effectivement bien raflé la mise !
    Belle bataille,
    Eth est solide et évoluera encore.
    Neo peut être le fer de lance chinois ?
    Eos jeune révolution.
    Je recommande aussi de posséder les 3 ! Merci pour cet article

    Répondre
    • De rien pour cet article ! 🙂
      Et oui je suis aussi du même avis que toi … Ça ne fait pas de mal d’avoir un peu des 3.
      EOS : 1er classement mensuel chinois
      ETH : 2nd de ce classement
      NEO : 5ème de ce classement
      Les chinois voient d’un bel œil ces 3 crypto-monnaies de toute manière.

      Répondre
  2. Besoin des 4 😉
    Tomo est le prochain sur la liste !

    Répondre
    • Je te le souhaite ! Je ne suis pas très bien renseigné sur TOMO ..

      Répondre
      • Moi aussi je pense que Tomo sera bientôt dans la liste. J’attends fin d’année et le mainnet avec impatience

        Répondre
  3. encore un très bon article ! merci pour ton travail !

    Répondre

Laisser un Commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>