Partager cet article

Crypto Analyse en pleine déroute
Actualités

Crypto Analyse en pleine déroute

Le site www.crypto-analyse.org a longtemps été une référence pour tous les passionnés de la blockchain et des cryptomonnaies. Le site web, la page Facebook et la chaîne Youtube associés rassemblent énormément de crypto enthousiastes souhaitant suivre les analyses techniques exposées ainsi que les actualités de la cryptosphère. Crypto Analyse proposait également un service de trading, appelé « Whales of Kraken » promettant des gains faciles et réguliers à tous les clients prêts à payer un ticket d’entrée donnant accès au bot de trading proposé par le site.

Crypto-analyse.org.png

Fin 2017, en plein « Bull Run », les affaires marchent bien pour Crypto Analyse et les retours des utilisateurs sont élogieux. Cependant, avec l’arrivée du « bear market » en janvier 2018, certains utilisateurs commencent à faire part de leur mécontentement concernant les résultats de « Whales of Kraken » (alias « WoK ») et le manque de communication de la part de l’équipe du site. Les avis positifs laissent place aux plaintes de clients voyant leur portefeuille diminuer considérablement et leurs réclamations tout simplement ignorées, puis certains youtubeurs n’hésitent pas à attaquer frontalement Crypto Analyse, quitte à éclabousser au passage certaines personnalités crypto associées telles que le populaire Hasheur, à l’image de la chaîne Crypto Trading France dans une vidéo au titre évocateur, pour ne pas dire «putaclick»…

La défiance envers Crypto Analyse a atteint son point d’orgue ce dimanche 26 août 2018, lorsque Jonathan Serra (alias @cryptoblocs) et Owen Simonin (alias @Hasheur), connus pour être des influenceurs majeurs de la communauté blockchain francophone et membres de l’équipe du site, ont annoncé leur rupture avec Crypto Analyse. La raison serait le manque d’éthique du président et l’opacité dont il fait preuve dans la gestion de sa société.

 

Qui se cache derrière Crypto Analyse ?

Le site Crypto Analyse appartient à la société par actions simplifiée (SAS) PASISE, dont le président est Benjamin PANSIER. Elle a été enregistrée au RCS le 18 mai 2018. Il est à noter que PASISE est enregistrée en tant que société de programmation informatique et non de gestion de fonds…

PASISE.png

Source : societe.com

 

Owen Simonin et Jonathan Serra occupent quant à eux la place d’actionnaires minoritaires, avec respectivement 17% et 5% des parts de la société. Au moment de sa création, l’équipe intègre également des développeurs (« Aurélien » et « Adi »), des administrateurs (« Fawkesm ») et fais appel à des indépendants tels que Renan pour la partie journalistique. Plus récemment, Crypto Analyse s’est associé au talentueux Phil de la chaîne Youtube Pro Indicators pour la partie « analyse technique ».

En guise d’argument marketing, Benjamin PANSIER avance une expérience de 10 ans dans le trading de FOREX afin de rassurer les potentiels clients. Or, les informations de sa société révèlent que ce dernier est né en 1996, ce qui signifie qu’il a 22 ans et aurait donc commencé sa carrière de trader à 12 ans… Comme dirait Jean-Marie, “Admettons…”

bigard2jpg.jpg

 

 

Crypto Analyse : chronologie d’un naufrage

Les clients ont tout d’abord commencé à se plaindre des mauvais résultats du bot de trading en période de bear market. On pourrait leur rétorquer que « cé le jeu ma pôv Lucette » (dédicace @maxime-prigent), mais le fait est que le système WoK se passe de « stop loss » (bah oui, tout le monde sait que c’est pour les fillettes… !). Les clients ont dû assister, impuissants, à la chute des positions prises par le bot de trading de Crypto Analyse, engendrant ainsi des pertes conséquentes.

Certains clients ont rapporté des propos véhéments émanant du service client suite à leurs réclamations, d’autres auraient tout simplement été ignorés et d’autres encore ont commencé à pointer du doigt des résultats officiels affichant une réussite exagérée au vu du nombre d’insatisfaits. Des clients trop critiques envers Crypto Analyse se seraient même vu bannir des canaux de communication officiels sur Telegram ou encore Twitter.

Quelques temps après, la catégorie « Avis » (qui a disparu depuis…) de la page Facebook de Crypto Analyse a vu apparaître, en plus des commentaires de clients insatisfaits, bon nombre d’évaluations à 5 étoiles laissées par des profils russes… Bizarre, vous avez dit « bizarre » … ?

Des clients du nouveau système payant de copy trading ont réclamé les factures relatives à leur achat, sans succès, et les rares d’entre eux qui ont pu en obtenir une dénoncent l’absence de mentions légales ainsi que du numéro de TVA.

Des tensions se sont fait sentir au sein même de l’équipe. Certains ont commencé à exprimer leur désaccord avec la gestion de la société par son président et se sont fait limoger, d’autres ont préféré prendre leurs distances, à l’image de « Fawkesm », administrateur du premier site de Crypto Analyse.

« Quand j’ai vu tous les mecs se plaindre (à juste titre), j’ai bien compris qu’il y avait un problème. Puis les trades étaient vraiment terribles sur la fin. Puis il me mettait la pression alors que je bossais au mieux. Il fallait tout en quelques heures, même pour des devs importants. Le tout cumulé, c’était juste pas possible. Mais c’est surtout l’éthique qui m’a fait partir. Je ne le sentais pas sur la fin »

En parallèle, @Hasheur lui aussi a commencé à prendre ses distances :

« Il y a environ deux mois j’ai demandé à Crypto Analyse de me retirer des équipes, pour une seule raison : je n’avais strictement plus aucune information sur la Société, pas de retour, pas d’informations, pas de nouveautés, je ne savais pas ce qu’il se passait du tout et comme je n’avais jamais eu aucun accès au compte de la structure je ne savais même pas si ça se passait bien ou non. J’ai donc demandé à quitter l’équipe, et Benjamin a refusé ma proposition de départ ».

Selon Jonathan Serra, l’équipe de Crypto Analyse se limiterait désormais à un développeur et au Président de la société.

Les faits reprochés à Crypto Analyse ont atteint un nouveau sommet puisque Jonathan Serra a récemment révélé que le service de trading pour lequel les clients paient n’est plus rendus depuis plusieurs semaines car le bot de trading n’est pas fonctionnel mais que Crypto Analyse continuerait de vendre des abonnements et ne rembourserait pas les sommes perçues… Ces derniers évènements ont donc été la goutte de trop pour @Hasheur et @cryptoblocs.

titanic-les-differences-du-film-par-rapport-a-la-realite_801bef5dcd343e2ff775b8cf07dc4e576512c4f2.jpg

 

La contre-attaque s’organise

Pour faire face aux pratiques douteuses de Crypto Analyse et rassembler les utilisateurs lésés afin d’initier une procédure collective, un groupe Telegram a été créé par @Gwennou46 et @GYORGYOWSKY. Il rassemble non seulement des clients désabusés mais aussi d’anciens membres de l’équipe, abusivement évincés, ainsi que nos deux frondeurs que sont @Hasheur et @Cryptoblocs.

@GYORGYOWSKY aurait notamment été banni après avoir réclamé une facture comportant les mentions légales. Benjamin Pansier justifierait ce bannissement du fait d’insultes proférées à son encontre. Suite à cela, une lettre de mise en demeure en recommandé avec accusé de réception a été adressé au président de la société PASISE. A la mi-août, il contacte @Cryptoblocs pour le mettre au courant de la situation.

Jonathan Era photo_2018-08-15_22-21-31.jpg

 

Jonathan aurait par ailleurs demandé l’exercice comptable des 3 derniers mois, sans résultat, alors que le président est obligé de fournir ces documents à ses actionnaires.  Face à cette demande, le président de la société PASISE aurait répondu à Jonathan de se rendre au siège en septembre.

Actuellement, la procédure collective consisterait à adresser à Benjamin Pansier des lettres de mise en demeure et la prochaine étape serait un recours collectif auprès du tribunal d’instance de Nanterre, ce que recommande l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) après avoir été sollicité. D’autres membres de ce groupe Telegram suggèrent également de signaler le président de Crypto Analyse au FISC pour activités non déclarées.

De nombreux plaignants se veulent réalistes en admettant que s’il ne récupèrent que le montant de leur abonnement ce serait déjà ça et qu’il est peu probable qu’ils soient remboursés de leurs pertes dues au système de trading. En effet, comme le rappelle @PowerHasheur, Crypto Analyse ne peut pas être poursuivi pour ses mauvais résultats.

 Il faut attaquer la structure sur ses manquements juridiques, pas sur ses mauvais trades.

 

Owen avance également l’hypothèse selon laquelle les fonds de la société auraient été dilapidés.

Pour le coup, je ne pense pas et s’il y a une seule chose dont je peux être témoin c’est qu’il a dépensé la plupart des revenus de la société pour développer son nouveau site internet même si celui-là ne fonctionne pas […] Il pourrait préparer de faire un dédommagement, si seulement il y avait de l’argent. Il me semble vraiment que la structure est à sec […] En tout cas, après 6 mois de travail sans rémunération j’ai fait la demande de 3K€ lors de mon départ et celle-ci m’a été refusé. Comme quoi la structure n’a pas suffisamment de fonds.

 

En parcourant le flux des échanges du groupe, on apprend également qu’Aurélien, qui a développé le nouveau site de Crypto Analyse, aurait été évincé au motif de non-respect des deadlines (non mentionnées dans son contrat selon lui) et banni de la plateforme sans avoir été rémunéré pour ses prestations, ce qui représente un préjudice estimé à 6000 euros. Il aurait entamé des procédures judiciaires par l’intermédiaire de son avocat. Un autre développeur, « Adi », a mis au point le bot de WoK sur Telegram et n’aurait jamais perçu les 15% promis par Benjamin en échange de ses prestations. Il estime son préjudice à 35000 euros.

On apprend aussi que Renan, en charge de la partie « Cryptonews » de la chaîne Youtube de Crypto Analyse, aurait probablement quitté l’équipe sur décision du président.

Renan est en vac, il est viré du Slack, ça sent le “plus besoin de toi Renan, thx bye”

 

 

Mais où est Charlie ?

D’après @Gwennou, Benjamin Pansier ne s’est pas manifesté sur le channel principal de WoK depuis 1 ou 2 semaines.

Hasheur n’aurait quant à lui plus aucune nouvelle de Benjamin Pansier depuis fin juin :

Je lui ai demandé de ne plus utiliser mon image ce qui visiblement n’est toujours pas le cas puisqu’il me met en avant sur certaines de ces plateformes. J’hésitais jusqu’à présent à émettre une mise en demeure mais toujours aucune réponse de lui, ni par mail ni par sms ni par téléphone ni par aucun autre Channel de communication.

 

photo_2018-08-22_20-24-59.jpg

 

Selon @GYORGYOWSKY, le président “a en sa possession, grâce aux api des abonnés, plusieurs dizaine de milliers d’euro entre ses mains”, il est donc recommandé aux utilisateurs de supprimer leurs clés API.

Malgré tous ces reproches, divers intervenants sont d’avis que Crypto Analyse n’avait pas pour vocation première d’arnaquer les gens. Jonathan Serra ne considère pas Benjamin comme un arnaqueur, car sinon il aurait quitté l’équipe avant, mais pense qu’il a mal géré les choses du fait de son inexpérience. Il avance l’hypothèse que Benjamin serait en panique totale et n’a pas eu de conversation téléphonique avec lui depuis des semaines. Il partage toutefois l’avis de certains qui affirment qu’il « se cache derrière son PC pour fuir ses responsabilités ».

Selon un autre utilisateur, @Drumconnect, le président de la société PASISE jouerait sur le manque de législation et le fait que de nombreux utilisateurs ont payé en le service de copy trading en cryptomonnaies.

 

 

Le « cas Hasheur »

A l’instar des réactions qui ont fait suite au scandale de Bitconnect, j’observe déjà des attaques à l’encontre de Hasheur sur les réseaux sociaux et je suis prêt à parier que ce n’est que le début…

Owen n’est pas encore réellement intervenu sur ses réseaux sociaux afin d’exposer les motivations qui l’ont poussé à quitter Crypto Analyse, s’appuyant pour l’instant uniquement sur la vidéo diffusée par @cryptoblocs. D’après Jonathan, Hasheur communiquera bientôt au sujet de son départ pour « dissocier son image de Crypto Analyse ».

Certains reprochent à Owen d’avoir largement mis en avant Crypto Analyse sur ses réseaux et, comme lors de l’affaire Bitconnect, il s’attire les foudres de ceux qui l’accusent de faire passer l’appât du gain avant l’intérêt public. Si l’on s’en tient aux résultats financiers de Crypto Analyse de ces derniers mois, il est peu probable que la situation ait été pécunièrement profitable pour @PowerHasheur…

Depuis Février Crypto Analyse ne fait plus 1€ de bénéf donc plus aucun paiement pour les associés depuis février.

Si je prends position en sa faveur, c’est simplement afin de vous livrer mon ressenti sur son intervention récente au sein du groupe Telegram, après avoir remonté l’intégralité du fil de discussion (ça fait quelques lignes…). Owen a également diffusé une courte vidéo sur le groupe Telegram dans laquelle il décrit brièvement, en crash, les actions qu’il a déjà mis en œuvre et celles à venir. Je comptais initialement diffuser cette vidéo mais je pense qu’il n’approuverait pas donc je lui laisse l’initiative.

Owen a manifestement des remords car, pour reprendre ses propos, certains utilisateurs ont été lésés par sa faute puisqu’il a largement mis en avant les services de Crypto Analyse. Il n’a toutefois appris l’arrêt du service de copy trading qu’une semaine auparavant.

Je m’en veux énormément d’avoir fait confiance à cette personne, vu son comportement et son manque de professionnalisme ainsi que les nombreux engagements qu’elle a pris et qu’elle ne respecte pas. À la seconde où j’ai eu des doutes, j’ai commencé à le faire savoir à toute l’équipe et j’ai demandé à me retirer. Et à la seconde où j’ai eu la certitude que c’était une arnaque, je me suis tout de suite braqué et j’ai fait tout ce qui était mon possible légalement pour minimiser les nouveaux entrants, pour essayer de faire stopper cette activité en justice et de remonter toutes les informations qui était en ma possession à mes avocats.

 

Par ailleurs, « Fawkesm », l’administrateur qui a pris ses distances avec Crypto Analyse bien avant que la tempête n’éclate, assure dans le groupe Telegram que « Owen a toujours été honnête ».

On pourra reprocher à @Cryptoblocs et @PowerHasheur d’avoir tardé à réagir, toujours est-il qu’ils ont maintenant pris part aux hostilités.

 

Quid des responsabilités ?

Pour ce qui est de la répartition des responsabilités juridiques, la législation des SAS stipule que « la responsabilité est limitée au président qui est par définition le gestionnaire de fait. C’est lui qui l’endosse pour les actes reprochés à la société, et cela peut le toucher personnellement si la faute est jugée comme relevant de sa négligence ou de son imprudence. »

Les actionnaires minoritaires et autres associés ne devraient donc pas être inquiétés par d’éventuelles poursuites judiciaires à venir.

 

Malgré cela, le temps passe et de nouveaux utilisateurs continuent de s’inscrire au service de copy trading et s’étonnent que rien ne se passe malgré leur paiement…

 

Rappel : si vous êtes des utilisateurs lésés du bot de copy trading proposé par Crypto Analyse, vous pouvez vous adresser au groupe Telegram suivant : https://t.me/ProcedurejudiciaireCA

Groupe Telegram.png

Un coup de pouce pour cet article ?

7+

Partager cet article

15 Commentaires

  1. Super article Avia ! Belle plume 🙂

    Répondre
  2. Putain ! Et moi qui gagne pour la première fois à un tirage au sort ! Je gagne un bon pour un an dans une boite qui subit pareille déroute ? …. je me disais aussi que le chat noir que je suis ne change pas 🤣😂 ah ! Quand c’est trop beau pour être vrai !

    Répondre
  3. Haut c’était toi lol!

    Répondre
  4. Très bien rédigé Avia ! Haut niveau de qualité comme toujours 😉

    Répondre
    • Merci William ! Ca n’a pas dû être évident d’autoriser cet article…

      Répondre
  5. ça faisait des mois que les gens se plaignaient, ils ont enfin sombré, et tant mieux pour les nouveaux arrivants de ne pas se faire piéger.

    Répondre
  6. Voici un commentaire de Hasheur défendant corps et âme Crypto Analyse (il en faisait encore la promotion), lorsqu’un Youtubeur suspectait déjà Crypto Analyse d’être une arnaque il y a quelques mois:

    “Que ce soit clair, Crypto Analyse est l’une des entreprises que je représente. En effet, je n’ai aucunement les compétences de faire du trading “pro” et je me suis donc associé à l’équipe Crypto Analyse qui est la plus pertinente par ses résultats mais aussi sa présence. Un trop grand nombre de youtubers ou sites internet claquent la porte quand il y a un souci : nous sommes toujours là. Je connais son fondateur et les membres qui dirigent l’activité et c’est sûr leurs sérieux et leurs travaux que j’ai misé.”

    Et maintenant le rat tente de quitter le navire qui coule, et passer pour une victime lui aussi. Ironique… Il faut assumer.

    De plus, l’article tout comme les “associés” indiquent que depuis février les associés ne recevaient plus d’argent mais, à noter que la date d’immatriculation de la société est du 18/05/2018. Autrement dit, l’activité de la société avant cette date était complétement illégale, ils recevaient environ entre 50 000€ et 70 000€ en crypto par mois (environ 700 clients à 100€ l’abonnement/mois) non déclarés. Quand bien même la faute est entièrement remise sur le fameux Benjamin, il faut savoir que les associés seront aussi jugés pour cela.
    La bise.

    Répondre
    • Intervention pertinente, merci d’avoir réagi !

      Répondre
    • Merci, enfin un qui a remarqué tous ça aussi… Je crois qu’ils se font tous berner par se Owen qui aujourd’hui cri au scandale.
      Il y a déjà quelque temps j’avais commencer à lui faire remarqué les problèmes sur CA et depuis sont soit disant départ en grande pompe il ma pris en privé pour m’insulter gratuitement, juste pour lui avoir signaler qu’il était responsable de cet arnaque envers sont public.
      C’est un jeune arrogan, lui aussi, qui parle beaucoup derrière son écran… méfiez-vous.

      Je vous rappel sa façon de faire avec bitconnect qui au final est pareils qu’avec CA: c’est de l’arnaque mais voilà mon lien de parrainage.. tous ces gens sont à fuire.

      Répondre
    • Je ne sais pas de quand date ce message de hasheur mais visiblement il a été publié lorsqu’il avait confiance en crypto analyse. Hasheur a toujours été transparent, il est à la tête de plusieurs projets qui fonctionnent très bien et qui sont carrés sur le plan juridique donc il n’avait absolument aucun intérêt à aller vers un projet douteux s’il n’avait pas confiance.
      A son origine crypto analyse avait tout pour devenir une belle réussite malheureusement ça ne s’est pas passé comme prévu et c’est pour cette raison qu’Hasheur a quitté le projet.

      Je connais Owen personnellement, je sais comment il fonctionne et il assume les conséquences de tous cela mais attention à ne pas tout mélanger.

      Répondre
      • Hasheur a posté ce commentaire en Avril, lorsque le service de CryptoAnalyse était déjà exécrable et frauduleux.
        Lui, et les associés de CryptoAnalyse ont touché de l’argent illégalement car ils ont exercé l’activité sans société derrière, de 2017 à Avril 2018.
        Donc il n’y a rien de “carré sur le plan juridique” comme tu le dis…

        Cela montre bien qu’Owen n’est pas quelqu’un de responsable et mature du tout, mais juste un jeune cupide et arrogant. Il faut arrêter de tout lui pardonner et croire que c’est un saint.

        Répondre
        • Ce n’est surement pas un saint mais je ne crois pas non plus au youtuber arnaqueur. Il a monté quelques business sérieux qui semblent fonctionner, comme Justminning, par exemple….

          Répondre
  7. Excellent article bravo !

    Répondre
  8. Merci pour ce superbe article. J’ai été approché par Crypto Analyse pour en faire la promotion. Les vidéos de Blocs et hasheur, ainsi que votre article, me permettent de prendre une décision éclairée. Bonne journée

    Répondre

Laisser un Commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>