Partager cet article

L’Arabie Saoudite impose de sévères règles concernant les cryptomonnaies
Actualités

L’Arabie Saoudite impose de sévères règles concernant les cryptomonnaies

Un comité permanent composé de divers ministères gouvernementaux et de la banque centrale d’Arabie saoudite a averti que le commerce de cryptomonnaies ” non autorisées ” comme le bitcoin est illégal dans le pays.

Dans une déclaration publiée dimanche par la Saudi Arabian Monetary Authority (SAMA) – la banque centrale défigurée de l’État arabe souverain – un comité gouvernemental a déclaré qu’il était contre le commerce des cryptomonnaies. Les raisons, selon elle, étaient dues à “leurs conséquences négatives et à un risque élevé pour les commerçants” puisqu’elles échappent à la supervision gouvernementale.

Constitué par un décret suprême, le comité permanent a été conçu comme un organe de surveillance chargé d’examiner spécifiquement les ” activités non autorisées sur le marché des valeurs mobilières et sur le marché des changes “. Il comprend l’Autorité saoudienne des marchés de capitaux (CMA), les ministères de l’Intérieur, des Médias, du Commerce et de l’Investissement ainsi que le SAMA. Le décret suprême a chargé le comité d’informer les autorités compétentes en signalant toute transaction ou investissement dans le trading forex et crypto, ainsi que la réduction de leurs activités de marketing afin de les tenir à l’écart des investisseurs.

Dans une déclaration, le comité a dit :

“Le comité a assuré que la monnaie virtuelle, y compris, par exemple, mais sans s’y limiter, les bitcoins sont illégaux dans le royaume et qu’aucun parti ou individu n’est autorisé pour de telles pratiques. “

Sans indiquer de pénalités ou d’amendes pour le commerce de cryptomonnaies, le comité a insisté pour mettre en garde “tous les citoyens et résidents” contre ce qui est considéré comme une activité “illégale”.

Au moment de la publication, BitOasis – le premier échange de bitcoin du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) – continue d’inscrire l’Arabie saoudite parmi les pays qu’elle soutient depuis son lancement initial il y a près de deux ans. L’opérateur d’échange a notamment suspendu les retraits de fiat en invoquant une ” émission ” avec son partenaire bancaire en mai. La bourse a changé de tact depuis lors et a annoncé aujourd’hui la reprise des retraits internationaux de fiat.

Un représentant de BitOasis n’a pas renvoyé de demande de commentaires au moment de la mise sous presse.

Curieusement, la SAMA travaille sur sa propre cryptomonnaie pour les transactions transfrontalières reliées à la Blockchain avec la banque centrale des Émirats Arabes Unis. La banque centrale saoudienne utilise également le logiciel xCurrent de Ripple – qui n’utilise pas XRP – pour brancher les banques régionales sur RippleNet, un réseau d’entreprise pour les paiements instantanés.

Traduit librement depuis l’article originial de CCN

Suite aux nouvelles informations contenues dans ce texte, croyez-vous que l’Arabie Saoudite se prépare à lancer sa propre cryptomonnaie ? Est-ce que c’est la raison principale qui explique la position fermée du royaume vis-à-vis les monnaies virtuelles ?

Un coup de pouce pour cet article ?

2+

Partager cet article

Laisser un Commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>