Partager cet article

Les crypto-exchanges du Japon ont l’intention de mettre en place des limitations pour le trading sur marge.
Actualités

Les crypto-exchanges du Japon ont l’intention de mettre en place des limitations pour le trading sur marge.

Traduit du russe par AviA_FR

L’organisme d’autorégulation du Japon et les crypto-exchanges qui en font partie finalisent une proposition de limitation du volume de capitaux que les investisseurs peuvent engager en margin trading d’actifs numériques.

L’association japonaise des marchés de devises virtuelles (JVCEA) propose une limite de 4 à 1 pour le trading sur marge, ce qui induit que les investisseurs ne pourront engager que jusqu’à 4x le montant de leur couverture initiale, révèle le magazine Nikkei.

Le plan proposé vise à limiter le risque de perte auquel se heurtent les investisseurs sur un marché relativement volatil. Dans un rapport il a également été démontré que certains marchés ont une limite de levier allant jusqu’à 25 pour 1, valeur par défaut pour les marchés de devises.

Alors que l’Agence des Services Financiers (FSA) du Japon a adopté une approche pratique quant à la régulation du secteur des cryptomonnaies (les marchés internes doivent obtenir une License et s’enregistrer auprès du FSA), l’absence de règlementation en matière de trading sur marge conduit le secteur des cryptomonnaies à élaborer son propre package de règles qui comprennent l’interdiction du délit d’initié et la plausible limitation de support des monnaies orientées vers la confidentialité, telles que Dash et Monero.

La JVCEA, créée en mars, représente les efforts communs de 16 exchanges de cryptomonnaies japonais licenciés. Elle vise à restaurer la confiance des investisseurs et à les protéger suite au hack et au détournement de la cryptomonnaie NEM à hauteur de 530 millions de dollars US sur l’exchange tokyote Coincheck.

Selon les données du FSA publiées en avril, le pays compte plus de 3,5 millions de crypto-traders actifs et le commerce annuel de Bitcoin est passé de 22 millions de $ en 2014 à 97 milliards de $ en 2017. En même temps, une partie significative des échanges incluait le commerce de produits dérivés de cryptomonnaies, ce qui atteignait 543 milliards de $ l’année dernière.

Cependant, selon certaines rumeurs, le FSA examinerait la possibilité de revoir les bases légales existantes via l’introduction des marchés de crypto devises dans le domaine d’action de la Loi sur les marchés et instruments financiers (FIEA). Dans un tel cas, l’industrie des cryptomonnaies agira conformément aux Lois imposées aux courtiers des marchés traditionnels et aux sociétés de valeurs mobilières.

Auteur : Olga Novikova, analyste au Freedman Club Crypto News
Source : https://freedman.club/kriptovalyutnie-birji-yaponii-namereni-vvesti-ogranicheniya-dlya-marjinalnoi-torgovli/

Un coup de pouce pour cet article ?

2+

Partager cet article

3 Commentaires

  1. Très intéressant comme article 🙂 En plus, c’est traduit du russe alors là … BRAVO 🙂

    Répondre
    • Merci William, je vais tâcher de mettre mes compétences au service de la communauté en traduisant certains articles axés sur l’orient pour contraster avec la majorité d’articles portant sur les US comme on trouve dans la plupart des médias mainstream.

      Répondre
      • C’est une excellente initiative puisque ça va contribuer à apporter différents points de vue autour de la table 🙂

        Répondre

Laisser un Commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>