Partager cet article

Telegram dispute le droit de lancer son token GRAM
Actualités

Telegram dispute le droit de lancer son token GRAM

Une startup américaine tente de prouver à la justice qu’elle détient la priorité sur la marque déposée GRAM et réclame l’interdiction de son utilisation par Pavel Durov, le fondateur de Telegram. Au final, ce dernier pourrait se voir privé non seulement de la marque GRAM, initialement destinée au token du Telegram Open Network (TON), mais aussi des milliards de dollars récoltés pour son développement.

 

Le Telegram Group Inc. de Pavel Durov a initié une action en justice à l’encontre de la compagnie Lantah LLC dont le siège est situé en Floride (USA) pour obtenir les droits d’utilisation du label GRAM, sous lequel cette dernière a annoncé dernièrement le lancement d’une cryptomonnaie. Comme le rapporte le site russe « Kod Durova » (trad. « le code de Durov »), Telegram a encore une chance de défendre ses droits afin de lancer son token GRAM.

Pour rappel,  la Compagnie de Pavel Durov a soumis une demande d’enregistrement de la marque déposée GRAM au Registre du Commerce de l’Union Européenne à la fin du mois d’avril. Cependant, la compagnie Lantah LLC a par la suite réussi à contester cette demande.

Lorsque Lantah LLC a fait sa demande pour déposer la marque GRAM, la plateforme blockchain Telegram Open Network (TON) avait déjà été présentée au public. Les premières nouvelles sur la création d’une plateforme blockchain du messenger Telegram et du lancement de sa propre cryptomonnaie GRAM remontent à fin 2017. Toutefois, selon les données de la base de brevets WIPO, le fondateur de Lantah LLC, Daniel Jeffrey, a devancé Pavel Durov en déposant en premier le label GRAM le 28 février 2018. Cela pourrait fortement compromettre les plans du fondateur de Telegram car la Convention de Paris exige que si une entité effectue un dépôt de marque dans un pays, alors les autres pays doivent donner priorité à cette demande.

Conformément aux règles de recours, les représentants de l’office européen de la propriété intellectuelle vont examiner les arguments des deux parties et la décision définitive faisant suite aux réclamations de Telegram pour l’utilisation du sigle GRAM et GRAMS ne sera pas rendue avant le 28 août.

Malgré cela, rien n’empêche Pavel Durov de disposer des fonds récoltés comme il l’entend jusqu’au 31 octobre 2019, terme de rigueur définit dans l’accord d’investissement de son ICO. Si après cette date son réseau blockchain TON n’est toujours pas lancé, l’accord sera caduque et les fonds seront restitués aux investisseurs.

 

Traduit du russe depuis Coinlife.com & Life.ru

Un coup de pouce pour cet article ?

2+

Partager cet article

1 Commentaire

  1. trés bon article merci!!!

    Répondre

Laisser un Commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>